Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 09:00



Toute passion a une histoire, ma passion pour l'astronomie commence là


Mars 1998, classe de découverte avec ma classe de CM2 à Anglet (près de Biarritz). C'est là qu'on nous a initié, à mes camarades, mes amies d'enfance et moi-meme, aux bases de l'astronomie. La place de la Terre dans l'univers, les planètes, les comètes, le système solaire, les spécificités de la Lune, les autres satelittes naturels du système solaire, les marées, le Soleil, les étoiles, les constellations, les galaxies, les nébuleuses,... C'était par le jeu et par l'expérimentation qu'on arrivait petit à petit à appréhender tout ce savoir. Par l'étude de bande-dessinées de Tintin ("On a marché sur la Lune") par exemple, par le visionnage du film "Applo 13", par l'étude de l'heure indiquée sur le cadran solaire de la cour, par les expériences permettant de saisir les différentes phases de la Lune.
Mais ce que j'aimais par dessus tout, c'était les veillées, celles pendant lesquelles on observait et apprenait à répérer les étoiles ainsi que les constellations. On avait l'avantage d'être situé loin des lumières de ville, ce qui permettait une meilleure observation des étoiles. En plus de ça, les chalets dans lesquels on logait donnaient sur une vaste cour de pelouse, qui permettait une vue imprenable sur le ciel étoilé. Le professeur d'astronomie nous désignait les étoiles à l'aide d'une lampe de torche, qui, grâce à la faible luminosité des habitations alentours, renvoyait un faisceau lumineux très distinctif dans le ciel et permettait d'indiquer les étoiles de manière précise.

Et c'est ainsi que les constellations de la Grande Ourse, de la Petite Ourse, de Cassiopée et d'Orion sont devenues pour moi des constellations repérables maintenant assez facilement, après quelques secondes les yeux tournés vers le ciel.


Tout tourne !

Durant une nuit, ces 4 constellations, uniquement visibles de l'hémisphère Nord, vont tourner autour de l'étoile Polaire, l'étoile indiquant le Nord, et plus précisément, côté hémispère Nord, l'étoile se trouvant (pratiquement) dans le prolongement de l'axe imaginaire de la Terre passant du pôle Nord au pôle Sud.
En observant les étoiles assidument, on constate qu'on ne retrouve pas les étoiles à la même heure chaque soir. Sur une période de plusieurs mois, on ne retrouve plus le même ciel : la Terre tourne autour du Soleil. Les étoiles situées au-delà du Soleil nous sont invisibles, mais le déplacement de la Terre autour du Soleil nous en permet l'obersation 6 mois plus tard.


Repérer les principales constellations

La Grande Ourse est répérable assez facilement grâce aux étoiles qui la composent : elles sont parmi les plus brillantes de l'hémisphère Nord. Donc dans un premier temps, on essaie de repérer dans le ciel la forme de grande casserole que constitue la constellation de la Grande Ourse.

Source photo : www.astronoross.info


Pour trouver la Petite Ourse, il suffit alors de repérer les deux étoiles alpha et beta de la Grande Ourse (voir dessin ci-dessous): elles déterminent une distance et une direction. En reportant 5 fois cette distance vers "le haut de la casserole", on trouve alors l'étoile Polaire, qui constitue la "queue" de la petite casserole, ensemble d'étoiles représentant la constellation de la Petite Ourse.

Source photo : www.astronoross.info


Cassiopée est située symétriquement de la Grande Ourse par rapport à la Polaire, et dessine un W dans le ciel.

Source photo : www.astronoross.info



Explication du repérage de la Grande Ourse, de la Polaire, de la Petite Ourse et de Cassiopée :



Si l'on considère la "droite" passant par l'étoile Megrez appartenant à la Grande Ourse, l'étoile Polaire et une étoile de Cassiopée, symétriquement à la casserole de la Petite Ourse, mais un peu plus loin dans le ciel, on retrouve alors la constellation d'Orion, formée de 3 étoiles alignées en diagonale en son centre (appelées "les Trois Rois" ou encore "le baudrier d'Orion") ainsi que 4 autres étoiles situées de part et d'autres de cet alignement d'étoiles.
Mais ma technique personnelle était de repérer directement les Trois Rois dans le ciel pour distinguer la constellation d'Orion.
L'étoile jaune située à l'extrémité gauche est Bételgeuse : une géante rouge dont le diamètre vaut 400 fois celui du Soleil, est à 520 années-lumière de la Terre. C'est l'étoile la plus brillante de l'hémisphère Nord.

Source photo : www.astronoross.info

 

Explication du repérage d'Orion :
Repost 0
Published by Inside-the-clouds Webmaster - dans Astronomie - astronomy
commenter cet article

Rechercher

Archives